Histoire circulaire n°1 : "je porte des verres de vue autour du cou"

Depuis les années 50, les verres optiques sont dit “verres organiques” et ne sont plus, pour la plupart, fabriqués en polymère ce qui les rend non recyclables. Mauvaise nouvelle. Car les verres correctifs, déjà présents sur les montures, sont les seuls sous-produits de la restauration de nos lunettes anciennes. Pendant près d’un an, nous avons répétés à nos opticiens partenaires de garder dans un coin les anciens verres, en attendant. Pleins de bonne volonté, ils nous rappelaient sans cesse que ces verres là n’étaient pas recyclables. “Nous savons bien” leur répondait-on, “mais nous trouverons un moyen”. On voulait s’assurer que ces bouts de plastique organiques retrouvent de la valeur. Et nous sommes de vrais têtues.

Pendant cette année là, des verres vintages de toutes formes et couleurs ont continué de s’empiler les à côté des autres dans une boîte, incertains de leur avenir. La seule chose dont nous étions certaines c’est qu’ils ne finiraient pas à la poubelle ces petits “verres-pas-en-verre”! Nous faisions chauffer nos méninges sans concrétiser. Peut-on utiliser la transparence de ce matériau pour en faire des lampes? Des mobiles flottants? Jusqu’à ce qu’un jour l’une de nous se retrouve nez à nez, dans un magasin madrilain, avec un collier qui avait mystérieusement la forme d’un verre de lunettes de vue. Sans hésitation, elle prit la carte de visite de “Debloom” et les contacta. Derrière ce nom poétique, se cachent deux femmes rayonnantes et la solution à notre mission “sauvons les verres de la poubelle”!

moon reuse glasses lenses reuse upcycle verres de lunettes lunelvintage debloom

Pour Olga et Yure de Debloom, l’aventure du surcyclage (upcycling) a commencé il y a quelques années lorsqu’elle ont trouvé d’anciens verres de lunettes dans des caisses abandonnées dans un coin : le père de l’une d’entre elle avait travaillé dans une ancienne lunetterie de Madrid. Elles ont alors décidé de donner une seconde vie à ces bouts de “verres” et après quelques essais ont conçu de magnifiques broches et colliers. Depuis, elles ne cessent d’explorer les moyens de redonner vie à des objets oubliés, à l’image de ces Pesetas, anciennes pièces de monnaie espagnoles, qu’elles transforment en bagues et boucles d’oreilles. Aujourd’hui, dans leur atelier-studio, elle font aussi des créations d'accessoires durables et uniques comme des tours de cou et des sacs avec une créativité croissante et un désir de bien faire.

peseta reuse coin ring debloom upcycle circular economy

Désormais, retirer les verres de lunettes vintage rime avec nouvelles créations. “Petits verres, êtes-vous prêts pour de nouvelles aventures?” Grâce à notre obstination et au talentueux travail de Debloom, un sous-produit impossible à recycler est maintenant surcyclé. Et nous, nous redoublons de motivation pour réduire les déchets!

Globalement, le recyclage devrait être la dernière des options à envisager. Avant cela, défiez votre créativité et celle de votre entourage et posez-vous la question suivante : cette matière peut-elle être réutilisée? Surcyclée (upcycled)? Souscyclée (downcycled)? Donnée?

La morale de cette petite histoire circulaire est de penser hors du cadre et surtout en dehors de la poubelle! Vos déchets nourriront forcément la créativité de quelqu’un d’autre.

Debloom lunelvintage glasses lenses reuse circular economy verres de lunettes économie circulaire

Article suivant

Language
English
Open drop down